L’échec du plan zéro émission nette de Nestlé et le problème des émissions de méthane mis en lumière avant l’assemblée générale annuelle du groupe (French)

20 Apr 2023 Growing the Good
  • Les projections sur la façade du siège de Nestlé donnent le ton de l’assemblée générale annuelle du groupe, alors que la société civile appelle les actionnaires à RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE MÉTHANE ET DIRE LA VÉRITÉ
  • Malgré ses promesses de zéro émission nette, Nestlé n’a réduit ses émissions que de 1% au cours de ces cinq dernières années
  • Le plan zéro émission nette (neutralité carbone) de Nestlé ne comporte pas d’objectif spécifique en matière de réduction des émissions de méthane (bien que les émissions de méthane provenant de sa seule production laitière soient, selon les estimations, deux fois plus importantes que celles de l’ensemble du secteur de l’élevage en Suisse)
  • Une nouvelle étude de Changing Markets montre que Nestlé ne respecte pas les normes de zéro émission nette des Nations unies et ne donne pas la priorité à des mesures de réduction des émissions qui soient solides d’un point de vue scientifique

Alors que Nestlé s’apprête aujourd’hui à tenir son assemblée générale annuelle, la société civile dénonce l’engagement de zéro émission nette de l’un des plus grands groupes du secteur de l’alimentation et des boissons, en projetant sur la façade du siège de Nestlé le message « CUT METHANE and COME CLEAN NOW » (Réduisez vos émissions de méthane et dites-nous la vérité) ainsi que des photos de George Clooney avec le slogan «We don’t talk about Methane » (nous ne parlons pas du méthane).

Ces projections accompagnent le lancement du rapport de Changing Markets Foundation, intitulé NetZero Integrity : Nestlé’s methane blindspot (« Intégrité zéro émission nette : les émissions de méthane, l’angle mort du groupe Nestlé »), qui analyse la fiabilité du plan zéro émission nette du groupe suisse. Le rapport constate que les engagements de Nestlé sont faibles : ils ne respectent pas du tout quatre des recommandations formulées dans le prestigieux rapport soutenu par le Secrétaire général des Nations Unies sur les normes en matière de neutralité carbone (intitulé Integrity Matters) et ne respectent que partiellement les cinq autres. En outre, le manque d’ambition de Nestlé s’est traduit par une baisse de seulement 1 % du niveau d’émissions ciblé depuis 2018. Les études montrent que si l’entreprise poursuit sa trajectoire actuelle, Nestlé ne parviendra pas à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici à 2030, comme l’exigent les scientifiques afin limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C.

« Le non-respect des normes établies par les Nations Unies ne signifie pas uniquement que le plan “zéro émission nette” de Nestlé manque de mordant, mais aussi qu’il risque de ne constituer qu’un simple outil de greenwashing. Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que Nestlé n’a pas d’objectif spécifique de réduction du méthane. Ceci est étonnant quand on sait que sa production laitière émet à elle seule environ deux fois plus de méthane que l’ensemble du secteur de l’élevage en Suisse », explique Sophie Nodzenski de la Fondation Changing Markets.

Les émissions totales de méthane de Nestlé liées à ses seules activités laitières ont été estimées à 8,74 millions de tonnes de CO2e, mais l’entreprise n’a pas d’objectif ou de plan de réduction qui soit spécifique à ces émissions. Il est inquiétant de constater que le rapport du GIEC et plusieurs autres rapports scientifiques récents ont mis en lumière le rôle crucial que joue la réduction des émissions de méthane en vue de limiter le réchauffement climatique à 1,5°.

« Nestlé a trop longtemps pratiqué la politique de l’autruche sur la question du méthane. C’est pourquoi nous avons fait passer le message jusqu’à son siège : la science climatique ne peut plus être ignorée par un grand pollueur environnemental tel que Nestlé. Le groupe doit impérativement aligner son plan zéro émission nette sur les recommandations de l’ONU d’ici à la COP28 au plus tard, et fixer un objectif spécifique de réduction des émissions de méthane de 30% d’ici à 2030, conformément au Pacte mondial sur le méthane. Nous espérons que les actionnaires du groupe Nestlé se rendront compte de cela et poseront des questions concrètes à cet égard », a ajouté Sophie Nodzenski.

Cette mise en lumière des engagements de Nestlé en matière de neutralité carbone et de réduction des émissions de méthane intervient alors que des organisations de la société civile s’unissent dans le cadre de la campagne Climate Claims Watch afin de dénoncer les pratiques de greenwashing des entreprises. Ces pratiques comprennent une communication non fiable, de fausses solutions ou non avérées (comme certaine forme de compensation carbone) ainsi que l’absence totale de responsabilisation. Ce nouveau rapport de Changing Markets, soutenu par Climate Claims Watch, montre que la feuille de route zéro émission nette de Nestlé ne constitue qu’une nouvelle tentative de greenwashing, dans la lignée des pratiques d’écoblanchiment pour lesquelles les marques du groupe ont déjà été mises en cause. Climate Claims Watch appelle les gouvernements à légiférer afin d’amener les entreprises à rendre des comptes en leur imposant des objectifs de réduction des émissions fondés sur des données scientifiques (y compris des objectifs spécifiques aux émissions de méthane). Elle appelle également les entreprises telles que Nestlé à publier des rapports détaillés à ce sujet, qui doivent être vérifiés par une tierce partie indépendante.

«L’incapacité de Nestlé à fixer un objectif clair de réduction de 30 % du méthane d’ici 2030, conformément à l’engagement mondial de la COP 26 sur le méthane, montre un sérieux manque d’ambition. Si Nestlé se veut être un leader mondial, l’entreprise doit se fixer des objectifs mesurables pour réduire son emprunte méthane, notamment en réduisant son cheptel, en améliorant l’alimentation du bétail et en se tournant vers des alternatives plus végétales. » a déclaré Jurjen de Waal, du groupe environnemental Mighty Earth.

Des photos haute résolution des projections sont disponibles ici (merci de créditer Changing Markets Foundation)

La vidéo de la projection est disponible ici

 

~FIN~

 

Notes à l’intention des journalistes / rédacteurs:

  • Le rapport de Changing Markets Foundation, intitulé “Net-Zero Integrity : Nestlé’s methane blindspot’ est téléchargeable ici.
  • La publication du rapport coïncide avec le lancement de la campagne de Climate Claims Watch, qui met en lumière le manque d’intégrité des allégations de neutralité carbone de Nestlé.
  • Deux législations européennes essentielles, la directive sur les allégations écologiques et la directive pour donner aux consommateurs les moyens d’agir en faveur de la transition écologique, doivent déterminer les types d’allégations environnementales que les entreprises et les marques ont le droit d’invoquer. De nombreuses ONG, dont Changing Markets, estiment que la proposition de directive n’est pas à la hauteur. Et voici pourquoi ces directives sont si importantes.
  • Les entretiens menés avec les porte-paroles sont disponibles en anglais et en français.
  • En mars 2023, la fondation Changing Markets a publié Feeding Us Greenwash : An analysis of misleading claims in the food sector (« Nourris au Greenwashing : une analyse des allégations trompeuses dans le secteur de l’alimentation »), exposant les pratiques de greenwashing rampantes de l’industrie alimentaire, disponible ici (anglais).
  • En novembre 2022, Changing Markets Foundation et Institute for Agriculture and Trade Policy ont publié Emissions Impossible : How emissions from big meat and dairy are heating up the planet – Methane Edition (« Émissions impossibles : Comment les émissions des géants de la viande et des produits laitiers contribuent au réchauffement climatique »), qui a évalué les émissions de 15 grandes entreprises du secteur de la viande et de la filière laitière, dont Nestlé. Ce document est disponible ici (anglais).

Contacts:

Rachel Brabbins, rachel.brabbins@gsccnetwork.org +55 21 98299 8251

Maddy Haughton-Boakes, maddy.haughton-boakes@changingmarkets.org, +44 7579 001812 (Disponible pour des interviews en anglais seulement)

You might also like...